Société
samedi décembre 16, 2017
Inscription



 

Marc KOSSOU

Le projet de loi portant création d’une Force unique de sécurité publique (Fusi) en République du Bénin, transmis

24 heures après l’incendie à Louho/Porto-Novo: Le bilan des dégâts est lourd
(Joseph Midodjèhoun alias "Oloyé" placé en garde à vue)


L’essence de contrebande a dicté sa loi dans la nuit du mardi 03 au mercredi 04 Octobre dernier à Louho, un quartier du 5ème arrondissement de la ville de Porto-Novo.  Au lendemain du drame, notre équipe est allée sur les lieux pour les premiers constats du terrain. Plus d’une dizaine d’habitations parties en fumée l’équivalence d’un terrain de football, un mort, des animaux et des motos complètement calcinés, des blessés graves une perte en vie humaine et autres dégâts matériels.
 
Marc KOSSOU


Presque 15 heures après le début de l’incendie, l’on cherche désespérément à dompter les flammes. Pendant ce temps, le décompte de la perte et le constat des dégâts individuels se font à travers le chevauchement hétéroclite de tôles brûlées. Séraphin est l’un des témoins de ce drame. A l’en croire, tout serait parti d’une mauvaise manœuvre du conducteur du camion rempli d’essence. « Nous étions là en train de prendre du thé quand le camion, arrivé sur le carrefour, voulait virer et c’est en voulant le faire qu’il s’est renversé. 5 minutes après, tout était en feu », nous a-t-il confié.
Un peu plus loin des habitations complètement réduites en cendre, nous voici en face de Chègoun. Il vend des pièces détachées à quelques encablures des lieux du drame et son échoppe n’en est pas épargnée.  Après le passage des flammes, il revient sur les lieux du drame. Des centaines de pièces de motos sont calcinées. « A mon arrivée, je n’ai plus rien trouvé de mon côté. Ce que j’ai perdu  avoisine 1 million de francs » nous a-t-il confié. Une moto calcinée par ici, des appareils électroménagers par là, un peu plus loin 100 bêtes d’élevage complètement réduites en cendre, sinon un peu plus proche moins de 20.
Et donc, des millions de francs Cfa partis et finis en fumée. Le plus grave dans cet incendie créé par le « kpayo » est la mort d’une petite fille de 08 ans. A en croire les témoins du drame, le corps de la fillette a été découvert au petit matin de l’incendie.
Des cris de lamentations de la part des sinistrés, telle était l’ambiance au lendemain du drame. Ainsi, des familles entières sont abattues par le désespoir. Un seul nom est maudit par les familles éplorées : Joseph Midodjèhoun alias "Oloyé", un grand commerçant de l’essence de contrebande de la ville de Porto-Novo.
La ferraille qui jonche à même le sol, origine des flammes est toujours abandonné sur les lieux.
Joseph Midodjèhoun alias "Oloyé" placé en garde à vue
Interpellé dans la journée du mercredi 04 Octobre 2017 par les éléments du service des accidents et constats du commissariat de Porto-Novo, le sieur Joseph Midodjèhoun dit “Oloyé” est gardé à vue pour les besoins de l’enquête sur l’explosion de “Louho” à Porto-Novo.
Autodidacte et président de l’Association des hommes d’affaires du carburant au Bénin, Joseph Midodjèhoun a fait fortune dans le commerce de l’essence frelatée en provenance du voisin de l’Est. Il dispose tout un réseau qu’il alimente avec le produit inflammable.
Propriétaire de plusieurs commerces, il est considéré par son entourage comme un homme généreux pour son sens du partage et de la solidarité.
Malheureusement, les jours à venir peuvent se révéler difficiles pour cet opérateur économique informel qui a construit sa richesse sur la vente de l’essence frelatée. Le camion d’essence qui a explosé dans la nuit du 03 au 04 Octobre 2017 à Louho, un quartier situé dans le 5ème Arrondissement de Porto-Novo, lui appartiendrait.