Politique
samedi décembre 16, 2017
Inscription

Dissensions politiques entre Patrice Talon et Issa Salifou

Quid de Modeste Kérékou?

Pour avoir été l'un des premiers soutiens du candidat Talon lors des présidentielles de 2016,

l'honorable Issa Salifou a fini par prendre ses distances avec son ami, une fois ce dernier au pouvoir. Entre temps, il a su placer un de ses protégés dans les arcanes du pouvoir : il s'agit bien de Modeste Kérékou. Nommé Directeur du Fnpeej, il participe toujours au pouvoir en dépit des misères faites à son parrain par l'Exécutif. Mais, jusqu'à quand sera t-il entre le marteau et l'enclume?

Romel Lanmlinkpo

Il a parcouru monts et vallées avec Patrice Talon pour rallier du monde à la candidature de ce dernier. Le promoteur de Bell Bénin, Issa Salifou, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a sorti le grand jeu pour vendre le label Patrice Talon. Pour rappel, aux premières heures des campagnes présidentielles, alors que les tractations faisaient rage, c'est lui qui accompagnait l'actuel chef d'État aux domiciles des caciques du régime Yayi afin de les débaucher. D'ailleurs, Valentin Houdé en son temps l'avait reconnu publiquement. Mais depuis l'arrivée au pouvoir du régime du nouveau départ, certains choix de Patrice Talon n'ont pas rencontré l'assentiment de l'honorable, notamment la libération des espaces publics. Dans ce dossier, il s'est vertement opposé à l'interdiction du préfet du Littoral, de la prière musulmane des vendredis, sur le carrefour de Gbegamey. Depuis lors, l'homme a pris ses distances vis-à-vis du pouvoir même s'il a pu tout au début, placer son poulain Modeste Kérékou à la tête du Fonds national de promotion de l'entreprise et de l'emploi des jeunes (Fnpeej). Comme de l'huile sur le feu qui brûlait déjà entre Patrice Talon et son ancien allié, le dernier conseil des ministres a révoqué la licence de Bell Bénin, société de GSM dans laquelle Issa Salifou est actionnaire. Chose curieuse, aucune déclaration de Modeste Kérékou qui se retrouve aujourd'hui entre les deux hommes. Cette posture du fils de l'ancien Chef de l'État prête à confusion et laisse penser à tort ou à raison qu'il est complice des difficultés faites à son parrain. Mais, il est clair que rien n'est définitivement acquis dans le contexte de la politique béninoise, c'est peut-être ce qui explique la politique du singe de Modeste Kérékou. Il espère certainement que les choses s'améliorent entre les deux ex-alliés. Mais pour l'heure, sa réaction est attendue face à ce dossier qui l'interpelle à plus d'un titre. A t-il peur de perdre son fauteuil s'il penche pour l’élu du peuple Issa Salifou? Lever tôt l'équivoque à propos de cette préoccupation est d'une nécessité pressante.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU