Politique
lundi juin 26, 2017
Inscription

Le mercredi 05 avril 2017, dans la matinée, les Secrétaires Généraux des syndicats membres de l'intersyndicale des enseignants du secondaire

ont eu une séance de travail avec le Directeur du Cabinet, le Conseiller Technique à la Fonction Publique et un autre cadre du Ministère du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales. 

Au début de cette séance présidée par le Directeur de Cabinet, la délégation de l'intersyndicale a rappelé les préoccupations auxquelles elle souhaite que l'autorité apporte des réponses claires et précises. Des échanges, on peut retenir ce qui suit:

1- Par rapport à la prise des arrêtés d'application du décret 2015-592 du 21 novembre 2015 portant statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l'enseignement du second degré, le DC du MTFPAS a affirmé que l'initiative doit émaner du ministère utilisateur, c'est-à-dire le MESTFP. Il se dit prêt à jouer sa partition dès que les projets d'arrêtés vont leur parvenir. Pour lui, c'est le ministère des finances qui est au bout de la chaîne et qui va accélérer le processus et donner son "OK", en fonction de la disponibilité des ressources financières de l'Etat. 

2- En ce qui concerne la question des audits, le DC a indiqué que c'est le ministère de la fonction publique qui a jugé de la nécessité de réaliser l'audit des effectifs de la fonction publique et de procéder également au contrôle du reversement. Selon ses dires, les différents ministères ont exprimé un besoin de cent dix mille (110000) agents. Face à cette demande, il est nécessaire, selon lui, de procéder à l'audit des effectifs de la fonction publique et avoir une idée claire des effectifs des agents de l'Etat par secteur, avant de procéder à d'autres recrutements. S'agissant du contrôle du reversement, l'autorité a estimé qu'elle s'impose. L 'objectif premier est, selon le DC, de faire le point des effectifs et de réorienter les ACE de la promotion 2008, sur la base de leurs profils respectifs. L' autre objectif est de détecter les faux diplômés et les personnes qui auraient, en complicité avec certaines autorités, falsifié des états de paiement ou des certificats de prise de service pour bénéficier indûment du reversement. Ces faussaires, après le point, ne feront plus partie des effectifs de la fonction publique. Il a aussi précisé qu'un contrôle avait déjà permis de détecter 1300 faux diplômés. On retient que l'audit sera réalisé par un cabinet privé, en collaboration avec les cadres des différents ministères et les responsables syndicaux. 

3- Il a été ensuite question des omis dans le cadre du reversement. Il s'agit des enseignants sans arrêtés d'éligibilité au reversement et donc sans contrat jusqu'à ce jour. Le Directeur de Cabinet du MTFPAS a précisé que le processus de reversement est suspendu jusqu'à nouvel ordre et ne pourra reprendre qu'après le contrôle. Il a ajouté que l'inspection Générale de l'Etat a eu à faire un point et a élaboré une liste des omis dans le cadre du reversement. Selon lui, ces omis et d'autres qui vont apporter la preuve de leur omission seront prises en compte à la reprise du processus. 

4- Pour ce qui est du reversement en APE des contractuels de 2007 recrutés au profit de l'enseignement technique, le DC a affirmé que cela ne devrait pas poser problème et que la fonction publique attend que le dossier leur soit transmis par le Ministère des Enseignements Secondaire Technique et de la Formation Professionnelle. 

5- S'agissant des problèmes liés à la reconnaissance des diplômes académiques et professionnels obtenus par les ACE de la promotion 2008 avant la date d'effet du contrat et ceux obtenus avant le démarrage de la formation professionnelle, le Directeur de Cabinet a proposé qu'une commission interministérielle soit mise en place pour réfléchir et trouver les solutions appropriées. 

6- Par rapport au retard qu'accuse la validation des actes de reclassement, le DC a affirmé que les agents chargés d'accomplir cette tâche sont très peu nombreux. La délégation de l'intersyndicale a proposé que des enseignants agents de l'Etat soient détachés dans ce service afin que le rythme de validation des actes de reclassement, d'avancement et de promotion soit accéléré. L'intersyndicale a également exigé que le DC de la fonction publique prenne une note de service pour lever la suspension des travaux de validation des actes de reclassement des ACE de la promotion 2008. Elle a également exigé que la commission interministérielle devant se pencher sur la question de la reconnaissance des diplômes se mette en place sans délai pour ce problème que ce problème que les ACE de la promotion 2008 traînent depuis plusieurs années trouve enfin une solution. 

La deuxième séance de travail qui a eu lieu avec le cabinet du MESTFP a démarré autour de 18h40mn. Il a été question de passer en revue les points de revendication énumérés lors de la rencontre du lundi 27 mars 2017 et apprécier le niveau de satisfaction. On peut, à l'issue de ladite séance de travail, retenir ce qui suit:

1- Prise des arrêtés d'application du décret 2015-592 du 21 novembre 2015 portant statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l'enseignement du second degré: le Cabinet a promis transmettre les projets existants à la fonction publique le lundi 10 avril 2017. 

2- Élaboration du plan de carrière des personnels enseignants de l'enseignement secondaire technique et la formation professionnelle: le Cabinet du MESTFP a promis commettre un expert qui va présenter un exposé pour définir et expliquer les contours du ce document aux responsables syndicaux. Il est également demandé aux responsables syndicaux de préparer un mémorandum dans lequel ils vont clairement exprimer leurs attentes. Le point sera fait lors de la prochaine session du Conseil Sectoriel pour le Dialogue Social. 

3- Reversement en APE des Contractuels de l'Etat de 2007 recrutés au profit de l'enseignement technique: le processus est en cours. Les contrats révisés des intéressés sont au Ministère de l'Economie et des Finances pour étude. Après cette étape, les contrats vont revenir au MESTFP et le processus va se poursuivre et s'achever à la fonction publique. 

4- La signature des arrêtés de mise en formation attendus: quatre projets d'arrêtés de mise en formation sont disponibles. Mais lesdits projets n'ont pas pris en compte les ACE de la promotion 2008 qui ont fourni les dossiers pour les corrections de noms ou de cohortes. 

5- Les décisions d'admission définitive attendues sont pour le moment bloquées parce que l'Ecole Normale Supérieure de Porto-Novo dépend désormais de l'Université d'Abomey-Calavi qui pose certaines conditions avant la signature desdites décisions d'admission définitive. 

6- Proclamation des résultats dans les ENS: les résultats de la session de rattrapage des stagiaires des cohortes 3, 4 et 5 sont disponibles au niveau de l'ENS de Porto-Novo. Ceux de la cohorte 6 sont attendus pour la semaine du 10 avril 2017. Au niveau de l'ENS de Natitingou, les résultats de la session principale des stagiaires de la cohorte 6 sont attendus pour la fin de la semaine du 10 avril 2017. 

7-Les différentes sessions de rattrapage seraient prévus pour les vacances. 

8- Retour des détenteurs du BAPES et du BAPET dans les différentes écoles normales pour être formés respectivement pour le CAPES et le CAPET: aucune réponse concrète n'a été donnée par le cabinet du MESTFP. 

9- Reprise des travaux de reclassement: lundi 10 avril 2017. 

10- Signature de l'arrêté portant modalité de recrutement et d'emploi des vacataires avec l'augmentation du taux horaire de la vacation: la DESG et les responsables syndicaux ont fait un travail le 31 mars 2017 à Porto-Novo. Des amendements sont intervenus en vue de l'amélioration des dispositions dudit arrêté. Le MESTFP a promis envoyer l'arrêté au MEF le lundi 10 avril 2017 pour étude. 

Après les échanges, l'intersyndicale a exigé: 

- La prise effective( signature) des arrêtés d'application du décret portant statuts particuliers. 

- La résolution des problèmes de signature d'arrêtés de mise en formation, de décisions d'admission définitive, de proclamation de résultats et une programmation claire des sessions de rattrapage de toutes les cohortes au niveau des différentes écoles normales. 

-La prise des arrêtés de remise en formation des professeurs adjoints ayant déjà passé trois ans dans le corps pour être formés respectivement pour le CAPES et le CAPET. 

- La signature effective de l'arrêté portant modalités de recrutement et d'emploi des enseignants vacataires. 

De tout ce qui précède, les Secrétaires Généraux des syndicats membres de l'intersyndicale des enseignants du secondaire affirment que les solutions proposées par les autorités à divers niveaux ne favorisent pas une sortie de crise. C'est pourquoi la motion de grève de 72 heures est reconduite pour les mardi 11, mercredi 12 et jeudi 13 avril 2017. Par ailleurs, toutes les enseignantes et tous les enseignants sont invités aux sit-in prévus respectivement sur le MESTFP et le MEF le lundi 10 avril 2017 à partir de 07 heures précises. Seule la lutte paie ! 

Pour le bureau de l'intersyndicale,

Par Alexandre Adjinan.

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU