Politique
mardi octobre 17, 2017
Inscription

La salle des fêtes de la place de l’Unité sise à Akonaboè dans le 5ème arrondissement de Porto-Novo a

abrité une journée d’échanges ce samedi 08 avril 2017 entre quelques chefs d’arrondissement (Ca) venus des communes d’Allada, de Porto-Novo, d’Avrankou, d’Adjarra, de Cotonou, de Ouidah, de Seme-Kpodji, de Sakete, d’Ifangni et de Bonou. Objectif : jeter les bases en prélude à l’organisation d’une Assemblée générale constitutive du creuset  des Ca du Bénin  dans les jours à venir pour mieux défendre leurs intérêts. 

 A en croire les propos des organisateurs de la rencontre, la mise sur les fonts baptismaux du creuset des Ca du Bénin, loin d’être une  ligue contre les maires, vise à constituer un lobby pour que la loi sur la décentralisation soit corrigée par les législateurs. « La décentralisation n’a pas induit le développement  à la base parce que  c’est le maire seul qui prend des décisions. Nous sommes 546 Ca sur le territoire national et nous n’avons pas d’autonomie financière ni d’existence juridique alors que nous sommes plus au contact des populations à la base. Nous devons  faire en sorte de travailler dans le sens de la relecture de la loi sur la décentralisation. Ce qui permettra de réaliser les objectifs de développement à  la base visés par la décentralisation … », a laissé entendre Hyppolite Akpata, Ca du 5e arrondissement de Porto-Novo qui a abrité la rencontre. Pour sa part, le Ca de Honvie, Liadi Mansourou, membre du comité d’organisation de la rencontre,  est allé plus loin en faisant remarquer que les Ca n’ont pas de pouvoir et ne peuvent rien décider pour leurs populations  sans le maire. Du coup, ils sont sans outils de travail et par conséquence, inefficaces. a-t-il déploré. Dans son intervention face aux inquiétudes des Ca, le communicateur Sébastien Chabi qui, pour la circonstance, a animé le thème : « Ensemble pour mieux agir », a rassuré les uns et les autres pour dire que la  décentralisation n’est pas un échec au Benin. Il y a eu des avancées notables et le législateur ne visait pas les Ca mais plutôt le Benin a opté pour un premier niveau de décentralisation, a-t-il confié.  Pour lui, Il va falloir marquer une pause pour évaluer afin de voir s’il faut aller à un autre niveau de décentralisation. C’est pourquoi, a-t-il salué, l’idée de la création d’un creuset des Ca du Benin. Il s’agira de lutter pour une corporation, celle des Ca, a-t-il déclaré en guise de conseils.  Par ailleurs, le communicateur a passé en revue le projet de révision de la constitution surtout en ce qui concerne  les articles  150,151, 152 et 153. Mais à ce niveau, les Ca ont clamé leur opposition  à une éventuelle idée d’écourter leur mandat en cours. Pour finir, en attendant la tournée nationale qu’organisera le comité, des points focaux ont été identifiés dans les 77 communes.

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU