Economie
mercredi octobre 18, 2017
Inscription


 

Trente (30) mois pour alléger les peines des populations de l’Ouémé-Plateau !

Voilà le challenge que le Gouvernement et OFMAS International  se sont donnés ce mardi 25 juillet 2017 en procédant au lancement grand public des travaux de construction de la route Porto Novo-Pobè-Obèlè. Ces travaux prennent en compte la reconstruction en double voie avec éclairage public, de la route Porto-Novo-Akpro-Missérété longue de 12,6 km, les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Missérété-Pobè-Adja-Ouèrè-Ouinhi (22,4 km). ). Il s’agira aussi pour l’entreprise Ofmas international d’y inclure d’autres projets comme celui de l’éclairage public de la partie urbaine centre de Porto-Novo et Akpro-Missérété. Sur le terrain, le constat qui se dégage est on ne peut plus clair.  C’est par des travaux de topographie que tout a commencé. On a donc vu sur le terrain, des tâcherons de l’entreprise Ofmas international remarquables par leurs chasubles fluorescents floqués du logo de l’entreprise qui sont à la tâche. Pendant ce temps, des engins aussi bien lourds que légers, flambant neufs de l’entreprise adjudicataire font des allers et retours tout le long du tronçon. Qui, pour niveler le terrain. Qui, pour abattre des arbres. Qui, pour approvisionner les ouvriers en matériel de travail. A cet effet, les manœuvres de plusieurs nationalités de l’entreprise Ofmas international sont très actifs. Mais, pour le moment, c’est le travail de déblaiement du terrain qui est l’objet de toutes attentions au grand bonheur des populations qui ont tellement dénoncé l’état défectueux de cette route. Déjà au niveau du carrefour Y en direction du marché Ouando, le constat crève l’œil. Des engins lourds donnent  un nouveau visage  à cette partie de la capitale béninoise. Pour ce faire,  de gros arbres sont terrassés sans ménagement. Des voyages de sables sont versés pour un nivellement de la voie. Des déviations sont faites par le biais des panneaux bien visibles. Le même constat se dégage au niveau du tronçon menant à Missérété où est installée l’autre base de l’entreprise Ofmas après celle de Porto-Novo sise à l’entrée du boulevard lagunaire du côté du Centre de perfectionnement des officiers (Cpo). Seulement, tous ces travaux se déroulent non pas sans le grincement de dents des populations riveraines. « Les travaux qui ont démarré évoluent très bien. On ne peut pas faire autrement. L’on doit aider à travers notre sens de civisme et de patriotisme notre compatriote Mathurin de Chacus, Pdg de l’entreprise Ofmas international à qui le gouvernement a attribué ces travaux de reconstruction de ce tronçon » nous a indiqué Wassi Adéromou, menuisier de son état rencontré au marché Ouando. Et son compatriote Cédric Dossou, enseignant au Ceg de Missérété de renchérir « nous sommes content que les travaux aient effectivement démarré. On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. On va seulement souffrir pendant seulement  30 mois et après, nous allons tous nous réjouir de ce joyau qui sera livré car la route du développement passe inéluctablement par le développement de la route comme on le dit souvent ». A signaler que d’un coût global de 164 milliards de Fcfa, ce chantier ainsi ouvert fait partie intégrante des projets prioritaires du gouvernement et s’inscrit dans la matérialisation de la volonté du président Talon de réaliser des projets de développement au profit des jeunes et de facto, créer des emplois.
Bachirou Assouma

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU