Economie
samedi décembre 16, 2017
Inscription

Débat autour de l’abandon du Franc "Cfa" pour une monnaie d’intégration : Voici ce que propose l’ancien Ambassadeur Moïse Kérékou
 

Marc KOSSOU

Lancé depuis plusieurs mois, le débat autour de l’abandon du Franc "Cfa" vient d’enregistrer la réaction de l’auteur du livre

"Union africaine et processus d’intégration ", Moïse Tchando Kérékou. Loin de toutes passions, l’ancien ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Bénin près la Turquie, pense qu’il est effectivement temps pour que la zone "Cfa" dispose de sa propre monnaie. Mais l’homme pense que ce changement de devise doit forcément suivre certaines étapes cardinales pour la suivie des économies des pays ayant pour moyen de change la nouvelle monnaie à créer. A en croire Moïse Kérékou, il est plus facile seul de créer une monnaie mais pas aisé de créer une monnaie communautaire à cause de la disparité des économies.
C’est pour cela qu’il propose cinq préalables à respecter avant la création de la monnaie d’intégration en remplacement au Franc "Cfa".

Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration de Moïse Kérékou.


Publication de Moïse Kérékou sur la création d’une monnaie d’intégration:


L’intégration économique est une science qu’il faut connaître, mieux, maîtriser. Elle va au-delà de la simple coopération ou de la diplomatie entre États. C’est avec beaucoup d’amertume que je suis le débat sur la création de la monnaie commune…


Et avec tout le respect que je dois aux fonctionnaires de notre espace communautaire, techniquement et stratégiquement, ils ont tout faux.
Je voudrais donc humblement recommandé mon ouvrage paru aux Éditions l’Harmattan et qui traite de la question de monnaie pour y voir les étapes indispensables, dans un espace communautaire, à la création d’une monnaie commune.


Il est plus facile seul de créer une monnaie (Gambie, Ghana, Nigeria…) mais pas aisé de créer une monnaie communautaire à cause de la disparité des économies.
Je crois fortement qu’il est temps que notre espace se dote de sa propre monnaie, indépendante, mais nous devons nous assurer que les préalables suivants, tels les barreaux d’une échelle, ont été atteints et bien assimilés de manière ascendante au sein de notre espace.


Il s’agit de:
1- Une Zone de libre-échange préférentielle ;
2- Une Zone de Libre-échange ;
3- Une Union douanière ;
4- Un Marché commun ;
5- Union économique et monétaire.


Tout en respectant le noble combat des activistes dont le porte flambeau est KEMI SEBA, je voudrais appeler nos Dirigeants à la circonspection.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU