Dossier
lundi juin 26, 2017
Inscription

Marc KOSSOU

 

Qui en veut aux hommes en toge noir en fonction dans la ville Capitale ? La question mérite d’être posée suite aux nombreux événements dont ils ont été victimes.

C’est officiel ! Du 19 au 22 juin 2017, les candidats au baccalauréat vont composer pour la phase des épreuves écrites sur toute l’étendue du territoire national. Le directeur de l’office du Bac, Alphonse da Silva, reçu sur « l’Invité du jour » de la radio nationale (Ortb), ce mercredi 17 mai 2017, a fait le point des préparatifs de la session unique de cet examen. 
Selon le directeur de l’office du Bac, 115.255 candidats sont inscrits pour l’examen de cette année. 152 sites vont accueillir les candidats à l’échelle nationale dont quatre nouveaux centres. Il s’agit du centre de Wassa-Péhunco, de Zagnanado, de Oungbègamè à Djidja, et celui du Ceg Zè dans le département de l’Atlantique. Selon les explications du professeur da Silva, ces nouveaux centres répondent aux normes exigées en la matière. « Il faudrait que le centre soit clôturé, doté d’électricité, qu’il y ait des points d’eau, que les salles soient adéquates, que les table-bancs soient conformes aux exigences de déroulement de l’examen », a-t-il précisé. 
L’innovation de cette année pour la composition du bac, selon Alphonse da Silva, est l’inscription en ligne des surveillants et des correcteurs. Dans cette optique, l’invité de Gédéon Vègba a appelé les candidats à se rendre dans les Directions départementales des enseignements primaire et secondaire (Ddeps) pour retirer leurs convocations dans les meilleurs délais afin d’éviter des désagréments. Des dispositions sont prises pour éviter la fuite d’épreuves et réprimer les fraudes lors de l’examen, selon le directeur de l’Office du Bac.

 

Assan Okro

En ne nommant pas de Premier ministre, Patrice Talon s’est posé d’emblée comme seule tête de l’exécutif.

Marc KOSSOU

L’examen de permis de conduire, organisé par l’Agence nationale des transports terrestres (ANaTT),

Il s’est fendu d’un essai pour faire promouvoir le port du chapeau traditionnel. Selon les directions dans lesquelles ce complément vestimentaire encore appelé gↄbi est orienté, un message est transmis.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU