Avis & Communiqués
mercredi octobre 18, 2017
Inscription

Déclaration de l’Académie Syndicale de l’UNSTB des 9 /10 et 11 Août 2017 à KASS HOTEL de Lokossa sur l’Assurance Maladie pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH)

Le système de sécurité sociale au Bénin quoi que porté par le Fonds National de Retraite du Bénin (FNRB), la caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), la Mutuelle de Sécurité Sociale et autres Mutuelles de santé, est défaillant depuis des décennies.


C’est un système qui fournit des prestations sociales très limitées par rapport à leur champ de couverture de même que les cibles prises en charge. C’est surtout un système de sécurité sociale qui ne couvre que moins de 20% de la population totale et marginalise près de 80% de femmes et d’hommes abandonnés à leur sort parce que relevant de l’économie dite informelle.
Consciente qu’une telle situation est préjudiciable à la cohésion nationale et à la consolidation de la nation béninoise, l’UNSTB a engagé une lutte farouche qui a abouti à l’avènement du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) soutenue par le vote d’une loi par l’Assemblée Nationale.
Le RAMU de sa conception jusqu’à son opérationnalisation a connu l’implication des Confédérations et Centrales Syndicales notamment celle de l’UNSTB. Dans sa volonté de noyer le RAMU, le nouveau régime politique en place, a essayé de faire abroger la loi sur le RAMU et a adopté, sans aucune consultation des Confédérations, ce qu’il appelle l’Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) afin de la substituer au RAMU.
L’UNSTB a alors toute seule mené des actions de lobbying et de plaidoyer pour la non abrogation de cette loi. Face à l’échec de sa tentative sous la pression de l’UNSTB, le Parlement a donc pris en compte dans le Budget général de l’Etat 2017 le RAMU en lui octroyant un milliard de francs CFA sans la demande du gouvernement.
A ce jour, les Confédérations et Centrales Syndicales surtout l’UNSTB désignée par ses pairs pour les représenter dans la mise en œuvre du RAMU, ne sont plus associées à rien.
Compte tenu de tout ce qui précède ;
Conscients de l’importance vitale de l’assurance maladie pour les couches vulnérables les plus défavorisées ;
Vu la volonté du Gouvernement à gérer le Régime d’Assurance Maladie sans associer les partenaires sociaux que sont les Confédérations et Centrales Syndicales et le Conseil National du Patronat du Bénin ;
Vu que l’accessibilité de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle est une véritable préoccupation, qu’il y a un besoin de consensus autour du contenu de l’ARCH avant sa mise en œuvre
Vu l’urgence de mettre aux normes les formations sanitaires et d’améliorer le plateau technique sans oublier l’accréditation et la facilitation des structures sanitaires du Bénin.
Les participantes et participants à l’Académie Syndicale de l’UNSTB de Lokossa :
• lancent un appel pressant au Gouvernement d’associer les syndicats, les OSC, les collectivités puisqu’ils représentent et portent la voix des bénéficiaires et d’associer les structures existantes, les mettre en consortium et de doter les communes qui ne disposent pas encore de mutuelle de santé et de crédit.
• invitent les travailleuses et travailleurs dans leur ensemble à répondre à tout appel de mobilisation pour une Assurance Maladie de qualité et durable pour la lutte contre la pauvreté et l’accès équitable aux soins de santé.
En tout état de cause, si d’ici un mois, le gouvernement s’obstine dans sa position, l’UNSTB se verrait dans l’obligation de répondre par l’action syndicale appropriée
Lokossa, le 11 Août 2017

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU